De aprilo ĝis aŭgusto 2016, 3 poneoj, 2 infanoj, kaj ilia patrino !, vagados en esperantujo

mardi 14 juin 2016
Message du 25 mai 2016

"Bonjour !

Sont-ce les effets successifs du vendredi 13 et de la pleine lune ?
Toujours est-il qu’après un excellent arrêt de 3 jours dans le Gard, la difficulté du voyage s’est élevée d’un cran, et quelques ennuis ont pointé le bout de leur nez.

Vendredi 13 :

Ĉhoco m’écrase le pied. Mon charmant petit doigt de pied gauche se transforme en petit boudin noir. A l’heure actuelle, il est boudin rouge et me fait toujours bien mal quand je marche ;
Ĉhoco, toujours lui, se fait une prise de longe au postérieur : pas trop grave heureusement, à ce jour c’est guéri ;
Trois jours après, toujours le même, Ĉhoco pour ne pas le nommer, passe en force un portillon que Zac essayait de négocier à cheval pour égaler la dextérité de sa mère avec Nougat : résultat pour Zac, un gros bleu avec coupure au tibia ; c’est oublié, à part la trace

En ce qui concerne les boulettes dans les lectures de cartes, la première partie du voyage (d’un mois quand même !) s’étant parfaitement bien passée, je croyais pouvoir me vanter de savoir lire une carte.
Grossière erreur, les Cévennes m’ont été fatales... et m’ont redonné un peu d’humilité...
On s’est perdu tous les jours, entre un peu et beaucoup.
Il faut dire que toutes les pistes ne sont pas marquées sur les cartes, que certains chemins balisés disparaissent brutalement et que les panneaux indicateurs sont tous les 10 km environ...
Donc, les Cévennes, c’est superbe, mais c’est l’enfer.

Du coup, y en a qui nous ont vu arriver en van (parce que continuer 17 bornes hors carte après avoir tourné toute la matinée et avoir fini à la boussole, ça ne me disait pas). C’était l’arrivée à Villeneuve, à côté du Pont de Montvert.

D’ailleurs, y en a même qui ont vu arriver les chevaux d’abord, et les cavaliers après... ça c’était l’arrivée à Altès, à côté de Séverac le Château
(je vous le donne en mille : c’est encore Choco ! on était à pied pour les 2 derniers km, filets enlevés, et il est parti plein pot dans une montée, échappant à Zac, à cause de motos, Nougat a suivi m’arrachant un doigt - qui se remet doucement- ils étaient censés être fatigués...)

Mais si ce n’était que ça !

Le pire, c’est quand même le GR entre St Chély sur Tarn et la Malène, terminé en catastrophe par des marches de pierres gigantesques dans lesquelles on a du laisser les chevaux aller tous seuls, des montées sur les genoux, y compris pour les chevaux, et une chute à la renverse pour Nougat qui a atterri deux mètres en contrebas, miraculeusement sans une égratignure ni fracture grâce à un matelas élastique de branchages. J’ai pensé à la mule de JFrançois et Ineke et au cheval de Jacques... et j’ai remercié ma bonne étoile.
On a fini la journée par la route, c’était sans doute plus prudent, et on a admiré les grimpeurs du site des gorges du Tarn en pensant à Eddy.

Ceci dit, on a fait de superbes rencontres, notamment :

  • Sylvie, chez qui nous avons dormi en yourte, et que j’ai été très ravie de rencontrer. Son domaine est enchantement. Pour mémoire, il me semble que je vous avais déjà conseillé la lecture de son site (yurtao)
  • Mathieu et Ségolène, chez qui nous avons dormi dans une bulle, c’est à dire un dôme géodésique construit par Mathieu en châtaignier. Pour ceux qui sont allés à Chapitre Nature au Blanc, il y exposait une ou plusieurs structures.
  • un couple d’anglais à Ségur, qui nous a accueilli dans son camping-car américain pour la soirée et nous a offert à manger. Il a fallu baragouiner anglais, on s’est bien amusé

sans compter les espérantophones à Mas St Chély et ici, à Agen d’Aveyron.
Sans compter les deux jours passés chez un éleveur de génisses, que j’ai assisté lors d’un vélage.

Alors, le temps : un coup chaud, un coup froid (j’ai ressorti le bonnet et les gants il y a trois jours) et la pluie (qui nous a fait prendre 2 jours de repos), on s’en accommode !

On vient de prendre notre 3ème jour de repos depuis le 18 mai (à ce rythme, on n’arrivera pas pour la rentrée des classes !), chez nos amis espérantophones d’Agen en Aveyron, pour faire la lessive et des achats. Zac en a profité pour être malade (grosse fièvre depuis ce midi), j’espère qu’il sera en forme demain pour qu’on ne squatte pas plus le pré du voisin et la vie de nos hôtes.

2-3 photos devraient suivre ce soir si tout va bien. Bonne continuation à tous.
Nath​alie.​"


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 250 / 63047

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ses Activités  Suivre la vie du site Manifestations   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License